En forme de femme


11 Commentaires

La pluie dont vous êtes le héros

Rain, Rainy weather

Image via Wikipedia

Le bonheur de courir sous la pluie est un secret bien gardé. C’est du moins ce que me laisse croire l’air perplexe des gens dont je croise le regard en trottant dans les flaques. Certains automobilistes me prennent en pitié et me font d’inhabituelles politesses; d’autres m’éclaboussent sans gêne. Ainsi va la vie. Il pleut encore, certes. Il fait gris, oui. Mais on n’est pas coincé entre quatre murs pour autant.

Samedi, j’ai eu le plaisir de rencontrer un échantillon de la sympathique communauté de DailyMile au Parc Maisonneuve. Sylvie a gentiment organisé le rassemblement et c’est ainsi que j’ai eu l’occasion de faire connaissance avec des gens que je côtoie virtuellement depuis un petit moment. Ç’aurait pu être étrange ou décevant, mais j’ai trouvé l’expérience étonnamment plaisante. Il pleuvait, ce qui ne m’a pas empêché de mettre le petit dans le Babyjogger (couvert de la toile parapluie) et de courir mes 8 Km confortablement. Le petit a roupillé bien au sec, tandis que je profitais du temps gris et des gouttelettes pour tempérer mes ardeurs.

Un autre plaisir pluvieux m’attendait aujourd’hui, puisque mon mari participait ce matin à sa première compétition. Même s’il a des prédispositions plus-que-favorables et qu’il a pratiqué différents sports auparavant, il est, techniquement, un débutant. Il s’est mis à la course en janvier seulement et durant 18 semaines, il s’est préparé à courir ce 10 Km. Je crois qu’il a tiré le meilleur de son entraînement: un chrono de 43 minutes 30 secondes et, je crois le deviner, une nouvelle passion. Lorsque je l’ai vu arriver en flèche (le 12e!), la femme et la coureuse en moi étaient gonflées de fierté.

Il pleuvait. Plutôt que d’attendre sous la pluie et dans le vent l’arrivée de ma douce moitié, j’ai décidé de participer à l’épreuve du 5 Km. Je savais que je terminerais avant lui et que je pourrais ainsi l’accueillir en grandes pompes. Je n’avais aucune intention de courser (je poussais le petit dans le Babyjogger et je suis en période d’affûtage), mais il me semblait simplement que la pluie et le vent frais seraient plus agréables en mouvement. J’ai terminé en 33 minutes 3 secondes, ce qui a complété une semaine d’entraînement satisfaisante et raisonnable.

À 14 jours du demi marathon d’Ottawa, j’accueille tranquillement les papillons dans mon ventre. Je me sens prête et en même temps j’ai un peu peur, mais le dosage de confiance et de nervosité me semble parfaitement sain.

Cette semaine : 34 Km de course, 1h de yoga, beaucoup de plaisir entre amis et sous la pluie.

Enhanced by Zemanta
Publicités


2 Commentaires

Tapis, tant pis

 

Snowflake. Small microscope kept outdoors. Sna...

Image via Wikipedia

La météo n’est pas clémente, non monsieur, non madame. De la neige à la tonne aujourd’hui et de la pluie jusqu’à samedi: si la tendance se maintient, les tapis roulant vont chauffer pour les prochains jours au Québec.

Il y a à peine quelques jours, on s’imaginait porter nos shorts et courir au rythme du chant des oiseaux amoureux, mais ce n’était hélas qu’une rêverie trop optimiste. On doit encore s’accorcher à nos mitaines pour quelques semaines et trouver le moyen de garder le moral.

Brainstorming à venir.

•♦•

Jour 5

… du défi Embrace:me.

Hier soir, après le souper, je me suis fait la faveur (avec la bénédiction de la tendre moitié) de m’allonger dans le divan pour regarder la télévision un peu, pendant que le ménage de la cuisine s’effectuait par magie (ou presque!) Un 30 minutes bien relaxant.

Enhanced by Zemanta