En forme de femme

Le deuxième souffle

2 Commentaires

Modern wind energy plant in rural scenery.

Image via Wikipedia

Avez-vous déjà eu le sentiment d’attraper un deuxième souffle au milieu d’une sortie de course, d’une randonnée ou d’une partie de tennis? Il y aurait, semble-t-il, une explication physiologique à ce soudain regain d’énergie. Matt Harber, professeur au Human Performance Laboratory de la Ball State University, explique le phénomène assez simplement. Pour faire de l’exercice, le corps puise son énergie dans les ressources de glucides et de gras. Les ressources de glucides sont les plus accessibles, tandis que celles de gras sont (eh oui) plus abondantes. Au début d’une séance d’exercice, le corps brûle les glucides immédiatement disponibles et, après 30 ou 40 minutes, il commence à se servir dans les réserves de gras. À ce moment précis, où le corps utilise les deux ressources d’énergie, l’effort semble donc plus facile. (Source: Runner’s World, Mars 2010, p. 34.)

En y pensant un peu, le deuxième souffle est souvent un point crucial de mes séances d’entraînement: c’est le moment où je me sens légère, forte et heureuse d’être là où je suis. C’est le moment où la longue course me semble tout à coup moins effrayante, le rythme tempo moins difficile, la pente moins raide, comme si mon corps donnait un coup de pouce à mon esprit. C’est bien fait quand-même ces petites bêtes-là.

Je crois que mon entraînement pour le demi marathon d’Ottawa a lui aussi attrappé un deuxième souffle cette semaine, malgré le genou gauche un peu récalcitrant (il va mieux, quand-même). Je suis heureuse d’avoir mis les pieds sur mon tapis de yoga et d’avoir fait deux séances de musculation, en plus de la course et de la marche. La longue course de dimanche (17 Km) s’est merveilleusement déroulée et je n’ai senti les rouages articulaires qu’autour du 14e Km. Mon endurance est bonne: je peux couvrir la distance avec énergie et confiance. Il reste à savoir à quelle vitesse ce sera possible de le faire le 29 mai.

Cette semaine sera tranquille, pour reposer encore un peu mon genou, mais aussi pour garder mes énergies en vue du 5 Km Banque Scotia à Montréal, ce dimanche 17 avril. Votre humble serviteur participera en effet au Défi des médias, aux côtés, entre autres, de la dynamique blogueuse de J’ai le bonheur facile (qui, si je ne me trompe pas, fera son baptême de compétition!) La dernière fois que j’ai porté un dossard remonte à juin 2010, alors il est inutile de dire que j’ai très hâte.

Au total cette semaine: 27 Km de course, 12 Km de marche, 45 minutes de yoga et 1h20 de musculation.

Enhanced by Zemanta
Publicités

2 réflexions sur “Le deuxième souffle

  1. Super intéressant comme article! Malheureusement, je crois que je ne cours pas encore assez longtemps pour vivre ce deuxième souffle. Mais ça viendra, promis 🙂 J’ai super hâte à dimanche!! (Et oui c’est vraiment mon baptême de compétition héhé)

  2. J’adore le deuxième souffle, c’est un moment merveilleux quand on a la chance de le prendre. Et maintenant que j’y pense, c’est probablement la raison que mes courses de 2 à 3 miles semblent parfois plus difficiles que celles qui dépassent ces distances…

    Bon courage pour demain! J’ai hâte de lire comment ça se passe!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s