En forme de femme

Le point sur janvier

3 Commentaires

calendrier
Image by strapontins via Flickr

Février est à nos portes, déjà. Avant de mettre les pieds dedans, je crois qu’il est important de faire le point sur janvier. Au début du mois, je me mettais au défi de prendre conscience de mes besoins en liquides et d’installer dans ma routine quotidienne des habitudes favorables à répondre à ces besoins. C’est sans gêne que j’avoue n’avoir relevé le défi que partiellement. Si ma consommation d’eau s’est sans contredit améliorée, elle est encore inégale et insuffisante.

Lundi matin, devant l’évidence de ma difficulté à relever ce défi pourtant simple, j’ai décidé de tenir un « journal des boissons », qui n’était en vérité qu’un bout de papier sur mon bureau. J’ai pensé que de cette manière, je pourrais comprendre ce qui me posait des difficultés et ainsi trouver des solutions. Voici les résultats :

Jour Café Déca Eau Alcool
Lundi 2 1 8
Mardi 2 2
Mercredi 2 6
Jeudi 1 1 4
Vendredi 3 1 5
Samedi 3 4 2
Dimanche 1 1 2

Au moment où j’écris ces lignes, il n’est que 14h, alors la journée de dimanche n’est pas encore perdue. Le problème est surtout la journée de mardi, que j’ai passé à l’extérieur de la maison. Le va-et-vient entre le bureau, la bibliothèque et les réunions est un important obstacle à ma consommation de liquides en général et d’eau en particulier. Au cours des semaines à venir, il me faudra donc porter une attention particulière aux jours où je travaille à l’extérieur.

Peut-être trouvez-vous que mes statistiques sont plutôt bonnes, pour quelqu’un qui prétend avoir échoué. C’est là l’intérêt de la chose : tenir ce « journal » m’a non seulement donné un moyen concret de mesurer ma consommation d’eau, mais m’a aussi encouragé à en boire davantage. La journée de mardi appuie ce constat : en plus de travailler dans un contexte différent, je n’avais pas le bout de papier sous les yeux pour me rappeler, à 16h, que je n’avais pas encore bu un seul verre d’eau de la journée.

Je pense bien me servir de ce petit astuce encore une semaine, pour voir si il continue de me déjouer aussi habilement.

La première phase de mon programme d’entraînement pour le demi marathon d’Ottawa prend aussi fin aujourd’hui. Il s’agissait avant tout des premiers pas vers une base stable sur laquelle je travaillerai plus intensément le moment venu. J’ai complété toutes les courses au programme et ajouté parfois  du travail au centre (core work) et des courtes séances de yoga. J’ai pris le temps de m’étirer après chacunes de mes courses et j’ai fait la routine de stretching tous les dimanche. Tout cela me fait sentir satisfaite et calme, surtout que mon travail a été particulièrement productif et ma vie familliale généreusement remplie. J’accueille donc février à bras ouverts, en espérant qu’il m’en donnera autant que janvier.

Enhanced by Zemanta

3 réflexions sur “Le point sur janvier

  1. Je trouve que ma consommation d’eau est toujours mieux pendant la semaine. Le weekend, c’est perdu. Ce n’est pas que je la néglige entièrement, c’est juste que lundi-vendredi, je suis assise à mon bureau avec ma bouteille à côté de moi et je suis donc toujours consciente de ce j’ai bu et ce que j’ai encore à boire. C’est l’équivalent de ton bout de papier–il va falloir que j’essaie cette méthode le weekend, pour voir ce que ça donne.

  2. J’ai abandonné le café, sauf le dimanche matin au resto. De temps en temps, un petit décaf la semaine, sur mes jours de repos.

    Ça me stimulait beaucoup trop et en plus, c’est un diurétique, ce qui ne m’aidait pas à régler mon problème de crampes sur marathon. Depuis que j’ai lâché ça, je n’ai plus eu de crampes sur marathon!

    De plus, c’est une vrai drogue, j’en prenais seulement un au bureau, tous les matins, et lorsque j’ai arrêté, j’ai eu mal à la tête pendant 3 jours le matin, mon corps voulait sa dose de caféine!!

    • J’ai déjà entendu parler du sevrage de café et des maux de tête qu’il provoquait. C’est un peu fou, quand on y pense. J’essaie de prendre des thés décaféinés et de faire mes allongés avec des grains décaf aussi, mais pour le café, on dirait que je n’y pense pas assez souvent. J’ai pensé mélanger mes grains décaf et mes grains réguliers, pour faire une sorte de compromis. L’ennui, c’est que je ne ressens aucun « kick » de café et que ça ne m’a jamais empêché de dormir: limiter ma consommation de caféine est donc un projet qui s’appuie uniquement sur des principes « théoriques ». Je crois quand-même que c’est une bonne idée. Je n’avais jamais pensé lier les crampes au café, c’est une bonne hypothèse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s